Le musée géologique de Béjaia est le pre­mier du genre en Algérie qui a été conçu pour le grand pub­lic (lycéens, col­légiens, étudiants,…).

Installé à Sidi Ouali, dans un édi­fice autonome (de deux étages) du parc national du Gouraya, il a été réal­isé selon les normes pro­fes­sion­nelles. La col­lec­tion de la géolo­gie générale est unique en Algérie.
La col­lec­tion de la géolo­gie de l’Algérie est en cours de développe­ment dans le cadre de pro­jets de coopéra­tion avec dif­férentes insti­tu­tions.
Quant à la bib­lio­thèque spé­cial­isée, elle est notam­ment dotée d’un fonds excep­tion­nel de livres anciens.
Le musée géologique de Béjaia est donc un for­mi­da­ble outil sci­en­tifique, cul­turel et péd­a­gogique.
Il per­me­t­tra aux jeunes (et aux moins jeunes) de décou­vrir l’univers de la nature et des sci­ences, en dévelop­pant chez eux le goût de l’observation, les méth­odes de la recherche sci­en­tifique et la néces­sité de la pro­tec­tion de la nature.

Pourquoi un musée de géolo­gie à Béjaia :

Le but du musée géologique de Béjaia est de gérer, con­server, val­oriser et surtout faire con­naître au pub­lic le pat­ri­moine sci­en­tifique au sein duquel les gens vivent (en général, dans la plus totale igno­rance de leur envi­ron­nement).
Le musée servira aussi à faire pren­dre con­science de la nature et de la richesse de ce pat­ri­moine.
Il per­me­t­tra égale­ment de répon­dre aux inter­ro­ga­tions, voire aux inquié­tudes du pub­lic en ce qui con­cerne la pro­tec­tion de la nature et l’avenir de la planète.
Notre musée a donc une util­ité péd­a­gogique, et cela à tous les niveaux : écoles, col­lèges, lycées, uni­ver­sités, grand pub­lic.
Il s’agit cepen­dant d’un musée sci­en­tifique qui a pour but de dif­fuser, de « vul­gariser » dans le bon sens du terme, les con­nais­sances à l’intention de tous les publics à tra­vers les échan­til­lons exposés bien sûr, mais aussi grâce aux pan­neaux expli­cat­ifs qui illus­trent les dif­férents thèmes, et en par­ti­c­ulier grâce aux grandes fresques qui couron­nent le haut des deux salles de notre musée de géologie.

Le musée :

Le musée est con­sti­tué de deux salles d’exposition, d’une bib­lio­thèque spé­cial­isée et d’une salle de con­férence.
La salle de géolo­gie générale per­met une ini­ti­a­tion à tous les grands domaines de la géolo­gie.
Tout de suite après l’entrée, sur la droite, la vis­ite com­mence dans une suc­ces­sion logique, par des rap­pels de notions élé­men­taires por­tant sur la struc­ture intime de la matière. La géolo­gie a en effet des rela­tions étroites avec la physique et la chimie.
Con­tin­u­ant notre vis­ite, nous pas­sons à la sec­tion de minéralo­gie qui présente les prin­ci­paux minéraux, regroupés par familles, avec les for­mules chim­iques de cer­tains (les plus sim­ples). Ensuite, nous abor­dons logique­ment la pétro­gra­phie ou sci­ence des roches.
Celles-​ci sont en effet for­mées par des assem­blages de minéraux, générale­ment de petite taille et donc pas tou­jours bien visibles.

Les roches sont, elles aussi, regroupées en grandes familles : roches plu­toniques for­mées dans les pro­fondeurs de l’écorce ter­restre, roches vol­caniques issues des vol­cans, roches méta­mor­phiques qui résul­tent de la trans­for­ma­tion sous de fortes pres­sions et à hautes tem­péra­tures de toutes les autres roches. Les roches sédi­men­taires seront exam­inées après les fos­siles, car elles sont sou­vent for­mées en grande part de fos­siles entiers ou fragmentés.

La col­lec­tion de géolo­gie générale :

Nous abor­dons ensuite les vit­rines con­sacrées à la paléon­tolo­gie, sci­ence qui étudie les restes des organ­ismes qui vivent sur notre terre au cours des temps géologiques. Ces fos­siles, très var­iés, sont présen­tés dans l’ordre de leur place dans la clas­si­fi­ca­tion biologique.
Des petits pan­neaux expli­cat­ifs, à l’intérieur des vit­rines, mon­trent l’organisation biologique des prin­ci­paux groupes de fos­siles.
Quelques pan­neaux, à l’extérieur des vit­rines, évo­quent ce que pou­vaient être les paysages sous– marins à dif­férentes épo­ques du passé.
On arrive enfin aux vit­rines con­sacrées aux roches sédi­men­taires.
Celles-​ci se for­ment à par­tir de l’érosion de toutes les autres roches, par l’intermédiaire de sédi­ments meubles qui sont dur­cis par les phénomènes de dia­genèse.
Les vit­rines cen­trales, dans la même salle, illus­trent des thèmes com­plé­men­taires : tec­toniques (plis et failles), struc­tures sédi­men­taires, matéri­aux de construction,…Tout au tour de la salle, de grands pan­neaux illus­trent la struc­ture du globe et d’autres prob­lèmes théoriques.
Enfin la salle est couron­née, en hau­teur, par une fresque sur une bâche.
Cette fresque raconte l’essentiel de l’histoire de l’univers, de la terre notre planète, et de quelques-​uns de ses habi­tants depuis l’origine (le « big bang ») jusqu’à l’homme des cavernes…

La col­lec­tion de géolo­gie de l’Algérie :

La salle du bas est con­sacrée à la géolo­gie régionale, c’est-à-dire à la géolo­gie de l’Algérie, de la région Béjaia — Jijel, et du Gouraya, mais aussi à dif­férents aspects de la géolo­gie algéri­enne, tels que les ressources minières et pétrolières, la sis­mic­ité, l’eau,…Le tout est illus­tré par des cartes et de nom­breuses coupes géologiques, des­tinées à mon­trer la grande com­plex­ité des prob­lèmes géologiques et donc la grande var­iété des paysages algériens.

La bib­lio­thèque spé­cial­isée et la salle de con­férence :

La bib­lio­thèque com­prend 600 ouvrages spé­cial­isés.
En par­ti­c­ulier, elle est dotée d’un fond excep­tion­nel d’ouvrages anciens sur la géolo­gie de l’Algérie.
La salle de con­férence entière­ment équipée (Data Show, Ecran,…) peut accueil­lir des groupes de 20 visiteurs.