5-​Description de l’espèce : Le Magot présente cer­taines car­ac­téris­tiques qui le dif­féren­cie des autres macaques.
- Absence de queue
- Nez peu proémi­nent et porte un sil­lon nasal
- Poids varie de 5 à 18Kg
- Corps robuste mesurant 60 à 75 cm
- Museau plus ou moins arrondi– Tête ronde et coup court.

6-​Types de com­porte­ment :
61– Com­porte­ment du type asso­cial : dans cette caté­gorie sont groupés tous les com­porte­ments indi­vidu­els des ani­maux :
*Ali­men­ta­tion : Dans ce type de com­porte­ment sont regroupés
- Ali­men­ta­tion pro­pre­ment dite : cueil­lette, prise et mas­ti­ca­tion des ali­ments
- Com­porte­ments de recherche ali­men­taire : fouille, creusage, retourne­ment des pier­res
- Pré­pa­ra­tion de l’aliment : net­toy­age, épluchage, écorçage de l’aliment
*Loco­mo­tion : Elle con­cerne le mou­ve­ment de l’ensemble du corps, l’animal trotte, grimpe ou descend d’un arbre
*Sur­veil­lance : L’animal per­ché en haut d’un arbre ou sur un rocher, avec une alti­tude de vig­i­lance guette les alen­tours et prévient les autres mem­bres du groupe du moin­dre dan­ger par un cri d’alerte
*Repos : l’animal reste inac­tif, sans aucune atti­tude de vig­i­lance ou par­fois som­no­lent, il peut être soit assis avec mem­bres croisés ou allongé sur une branche ou à même le sol.
* Autres com­porte­ments asso­ci­aux :
- Jeu soli­taire : L’individu joue avec son pro­pre corps ou avec un objet, ce jeu fréquent chez les jeunes, quand l’animal joue avec son pro­pre corps, les mul­ti­ples pos­si­bil­ités acro­ba­tiques du corps sont mises en action et les formes sont innom­brables.
- Sec­ouage des branches : L’animal saisi et sec­oue vio­le­ment une branche en adop­tant une posi­tion quadrupède.
- Les com­porte­ments de con­fort :
* Grattage : L’animal procède au grattage de son corps soit à l’aide de ces pattes, si la par­tie lui est acces­si­ble soit en se frot­tant con­treun tronc, branche, rocher si la par­tie lui est inac­ces­si­ble
* Autoépouil­lage : L’animal procède au brossage, exam­i­na­tion et extrac­tion des par­tic­ules ou par­a­sites des par­ties cor­porelles qui lui sont acces­si­ble, l’extraction se fait avec les mains
* Bâille­ment et étire­ment : Fréquent en péri­ode de repos les ani­maux s’étirent en allongeant au max­i­mum les mem­bres antérieurs puis postérieurs. 62– Com­porte­ment du type social : Dans cette caté­gorie de com­porte­ments sont regroupés tous les com­porte­ments socioposi­tifs et socioné­gat­ifs.
A– Com­porte­ment socioposi­tifs :
- Epouil­lage social : Acte social qui con­siste en l’éxamination, brossage et extrac­tion des par­tic­ules et par­a­sites du pelage d’un con­génère.
- Jeu social : Il con­cerne les indi­vidus jeunes, le jeu fait inter­venir totale­ment ou par inter­mit­tence deux ou plusieurs indi­vidus, diverses formes de jeu social sont observées.
- Claque­ments des dents : C’est une scène représen­tant un rit­uel de réc­on­cil­i­a­tion durant laque­lle deux indi­vidus adultes empoignent un enfant l’un par les bras l’autre par les pattes tout en claquant les dents.
B– Com­porte­ment socioné­gat­ifs :
- Men­ace : expres­sion agres­sive, regard fixe vers un con­génère avec avance­ment large du vis­age, sour­cils fron­cés, oreilles poussées vers l’arrière
- Men­ace avec appel : C’est une riposte avec appel de sec­ours d’un indi­vidu agressé
- Frappe : Acte agres­sif car­ac­térisé par des coups de pattes don­nés par un indi­vidu à un autre
- Com­bats avec con­tact : con­siste en l’échange de coups de pattes, mor­sures entre deux ou plusieurs indi­vidus avec des fois des scènes de roulades.
- Evite­ment : c’est un éloigne­ment d’un indi­vidu d’un autre afin d’éviter une éventuelle agres­sion.
63– Expres­sions faciales : la clas­si­fi­ca­tion util­isée s’est basée sur la descrip­tion des lèvres, mou­ve­ments des mâchoires, sour­cils.
- Relâche­ment du vis­age : La mus­cu­la­ture faciale se relâche dans le cas nor­mal (neu­tre) accom­pa­gné des fois par la fer­me­ture des yeux, observé quand les indi­vidus ne sont engagés dans aucune activ­ité par­ti­c­ulière tel que le repos, le som­meil et l’épouillage
- Vis­age en alerte : c’est une expres­sion com­mune à tous les singes qui se car­ac­térise par un œil large­ment ouvert, les mou­ve­ments du corps, quelque­fois brusques et la peau du vis­age plus ten­due surtout autour de la bouche qui reste légère­ment ouverte.