Tayeb KerrisSalu­ta­tions écologiques à tous,
Je com­mencerai ma mod­este inter­ven­tion par cette prière lancée par le chef indien GERON­IMO (18291909) à l’humanité :

Ô Nature, ma Mère,
Qu’ont ils fait de notre Terre !

À tort, ils se sont pris pour des Dieux,
Leurs cœurs sont devenus haineux.

Dom­inés et motivés par l’argent,
ils détru­isent la pureté des Océans.
Les riv­ières aujourd’hui trou­blées,
déversent dans la mer leurs amas de saletés.

Ô Nature, ma Mère,
Qu’ont ils fait de notre Terre !

Aveuglés par une tech­nolo­gie dévas­ta­trice,
ils sont inca­pables de trou­ver les idées sal­va­tri­ces.

Des somptueuses Forêts Anci­ennes et Équili­brées,
il ne sub­siste aujourd’hui que quelques morceaux éparpil­lés.

L’air pur et frais que nos Ancêtres res­pi­raient,
Ne se trouve encore que sur les plus hauts sommets.

Ô Nature, ma Mère,
Qu’ont ils fait de notre Terre !

Du con­trôle des Espèces ils se van­tent,
Afin que jamais le remord ne les hantent.

De nom­breux Ani­maux à jamais dis­parais­sent,
Afin que eux, en nom­bre et en bêtise, ils ne pro­gressent.

La Ban­quise d’Hier, sous son infinie blancheur,
Ne reflète aujourd’hui plus aucune lueur.
Ô Nature, ma Mère, je t’en con­jure,
Mon­tre leur le chemin du futur.

Je ne suis moi-​même qu’un Homme comme les autres,
Même si près de toi je me veux leur Apôtre.
Capa­bles d’Amours et de Com­préhen­sion, ils le sont j’en suis cer­tain,
Il leur suf­fit juste de com­pren­dre que leur Avenir est incer­tain.
Mon­tre leur le chemin vers la Rai­son,
Et ils s’ouvriront vers de nou­veaux Horizons.

Cette prière, au niveau du parc national du Gouraya, nous en avons fait un rap­pel de bien­fai­sance et cela dans le cadre de la pro­tec­tion de ce pres­tigieux parc national du Gouraya, car il offre une diver­sité biologique impor­tante, une diver­sité paysagère des plus majestueuses, et notre tra­vail se doit d’être dans une dura­bil­ité con­struc­tive et inci­ta­tive à la pro­tec­tion de son pat­ri­moine, pour nous et nos enfants car ce n’est pas un leg mais c’est un héritage et notre devoir est de respecter leur droit à con­naitre cette nature telle qu’elle est : Belle et accueillante.

Geron­imo dans un esprit d’humanisme que nous parta­geons, nous invite à être pro­tecteur de la nature, cette nature qui nous a été don­née par le Créa­teur de l’univers.

Le Directeur du parc national du Gouraya.
Tayeb KER­RIS