a– Rythme d’activité des prin­ci­pales espèces d’oiseaux d’eaufoulque
Plusieurs obser­va­tions con­tin­ues ont per­mis de con­naître les bud­gets d’activités des prin­ci­pales espèces fréquen­tant le lac.
L’étude des bud­gets d’activités diurnes des 4 espèces pen­dant leur hiver­nage dans le lac Mézaïa mon­tre que :
Le fuligule moril­lon con­sacre 30% de son temps diurne à l’alimentation, 24% à la nage alors que le som­meil et la toi­lette occu­pent respec­tive­ment 18% et 27% cha­cune.
Le colvert con­sacre égale­ment la majorité de son temps diurne aux activ­ités de con­fort.
La pré­dom­i­nance des activ­ités de con­fort se man­i­feste chez les fuligules milouins avec 30% pour l’alimentation, 27% pour la nage et 21% pour le som­meil et la toi­lette.
Les deux activ­ités diurnes majeures chez la foulque macroule sont l’alimentation avec 32% et la nage avec 48% et la toi­lette occupe 20%
b– Etho– écolo­gie de la foulque macroule Fulica atra:
b-​1– Spec­tre ali­men­taire de Fulica atra: La liste du con­tenu après l’analyse des fientes est représen­tée dans le tableau suivant

Tableau des frag­ments ani­maux et végé­taux retrou­vés dans les fientes de Fulica atra

Frac­tion végétale Frac­tion animale
Pota­moge­ton sp - Potamogetonacées Culex pip­i­ens
Pota­moge­ton natans - Potamogetonacées Dip­tère­Nau­roris sp
Rhi­zo­clonum hiezo­gly­phus - Chlorophycées Hyménop­tères indéterm
Mon­geo­tia gene­flexa - Chlorophycées
Phrag­mites com­mu­nis - Graminées
Typha angus­ti­fo­lia - Typhacées
Inula vis­cosa - Composées
Ran­nun­cu­lus sp Runnunculacées
Graines divers

D’après ce tableau la foulque macroule est une espèce her­bi­vore, se nour­ris­sant des espèces végé­tales surtout Pota­moge­ton sp, Pota­moge­ton natans, Inula vis­cosa, …etc.
b-​2– Ecolo­gie de la repro­duc­tion de Fulica atra
- Com­porte­ment sex­uel, nid­i­fi­ca­tion et suc­cès de repro­duc­tion :
Au moment des amours, nous avons observé les foulques macroules rassem­blés sur le plan d’eau, elles volent lour­de­ment s’aidant des pattes pour s’élancer comme si elles com­mençaient par courir sur l’eau. Elles se querel­lent pen­dant la repro­duc­tion.
Ainsi, la nid­i­fi­ca­tion de la foulque macroule dans le lac Mézaïa a été con­fir­mée suite à la décou­verte de nids. C’est dans des nids bâtis au dessus de l’eau par des brindilles de roseaux et placées à la périphérie de la végé­ta­tion. La femelle y pond 4 à 5 œufs et le suivi des nids détec­tés est con­signé dans le tableau suivant:

Tableau de Suc­cès de repro­duc­tion chez Fulica atra

Nom­bre de nids
1 2 3 4 5 6 7 8 Moyenne
Nom­bre d’œufs 4 5 4 3 5 5 5 4 4,38
Nom­bre de poussins 3 4 4 2 3 4 5 4 3,63
Suc­cès de reproduction (%) 75 80 100 66,7 80 100 100 100 82,7

D’après ce tableau on peut dire que le lac Mézaïa est un site d’alimentation et la présence de beau­coup de roseaux et de mas­settes lui sert pour la nid­i­fi­ca­tion. En outre, le suc­cès de repro­duc­tion est assez élevé dans le site. Par ailleurs, il faut souligner que le colvert est égale­ment repro­duc­teur sur le site.