cap bouakSur ce cap située à prox­im­ité de l’anse des Aiguades, étaient à la fois un ora­toire (Sidi M’lih), six bat­ter­ies détru­ites comme lui à la con­quête française et ce fameux son­neur de bouk qui aver­tis­sait dans le port des navires de course de la loin­taine présence d’un navire marchand.